top of page
Rechercher

27. Voir l'Avenir depuis l'Ocean Viking (3/4)


Relevé photographique développé à bord de l'Ocean Viking entre le 13 et le 18 mai 2024 à partir des quatre couples de verbes d'action qui constituent programme de création du Navire Avenir (naviguer sauver / abriter habiter / partager raconter / relier arriver). Dans le cadre du partenariat scientifique et technique noué en 2020 par le PEROU avec SOS Méditerranée, Pilotes Volontaires, l'AP-HM et l'Association des usagers de la PADA pour la création du premier navire spécifiquement conçu pour le sauvetage en haute mer et pour la concrétisation de l'instruction auprès de l'UNESCO visant à faire inscrire les gestes de l'hospitalité vive au Patrimoine culturel immatériel de l'humanité.



troisième étude : partager raconter



Où il est notamment question des présents, des absents, de la place faite aux vivants et aux morts, des fantômes, de celles et ceux qui sont venus et de celles et ceux qui viendront, de l'enfance, de l'enfance de la vie, de la vie des enfants, de la nécessité de faire que les enfants redeviennent des enfants, du temps juste après la sidération, de jeux, de la joie, de la nécessité de frayer le chemin à la joie, des objets, dessins, tracés, instruments, écrans permettant peut-être de frayer le chemin à la joie, de la terre et du paradis, de la mémoire, de ce à quoi nous tenons, d'un prénom écrit à la main sur la paroi, de la preuve renouvelée d'une existence, de la gratitude, de l'impérieuse nécessité de faire place à la possibilité de dire « merci ».

Où n’apparaît pas Siam, jeune Bangladais sauvé d'un naufrage deux jours après ce relevé photographique qui dira aux équipes de l'Ocean Viking : « Vous nous avez aimés, beaucoup ».

Où ne s'entend alors pas assez combien quelque chose d’immémorial se joue ici-même, sur cet îlot d'acier grondant de 69 mètres de long, à la force de quelques gestes précis, d'une attention radicale, d'un soin extraordinaire, de cet amour inconditionnel.

Où ne s'entend donc pas assez la splendeur de ces gestes qui ont lieu et font lieu en haute mer, ces gestes dont des organisations étatiques s'efforcent d'étouffer la beauté en les criminalisant, ces gestes à proprement parler homériques dont il nous faut faire retentir la portée en affirmant : "C'est exactement depuis ces gestes, depuis ces lieux, depuis ces mots que tout un avenir peut s'écrire, que tout un monde peut s'entendre de nouveau, respirable, désirable, que nous avons à construire l'avenir, que nous avons à construire le Navire Avenir".











































75 vues0 commentaire

コメント


bottom of page