Rechercher

3. Vers l'Avenir (procession du dimanche 26 juin)



C'est une procession, "une marche vers le devant", jusque sur le rivage marseillais, pour présenter à l'horizon maritime notre détermination collective à réaliser enfin l'Avenir, premier navire d'une flotte européenne spécifiquement conçue pour le sauvetage en haute mer, comme l'exigent les bouleversements climatiques, sanitaires, géopolitiques présents et futurs.



C'est une marche réunissant celles et ceux qui depuis deux ans portent cette création collective, de Coco Velten, lieu des premières réunions de travail, jusqu'au Mucem, le Musée des Civilisations de l'Europe et de la Méditerranée, devant lequel sera inauguré l'Avenir un beau jour de 2024.


C'est une marche consistant à littéralement porter le projet architectural : rassemblés, nous portons dans nos bras la maquette et les plans du navire au 100e, quatre coupes témoignant en dessins de la vie à bord, et, à bout de bras, des drapeaux flamboyants et huit vastes banderoles affichant le nom plurilingue du navire à échelle 1, tel qu'il sera déployé sur les deux coques du catamaran de 67 mètres de long et 22,50 mètres de large.


C'est une marche comme un navire, l'équipage que nous formons portant avec lui, par l'entremise de quatre enceintes fixées sur quatre mâts, l'air marin, le son vibrant d'un moteur et le tumulte de sirènes annonçant de prochains départs, le tout augmenté de Médéric Collignon et de son clairon, instrument à vent s'il en est, figure de proue en quelques sortes.


C'est une marche à travers les grandes rues de la ville, apportant la nouvelle aux yeux et oreilles des riverains et passants de la Canebière, du Vieux Port, du Panier, donnant à éprouver l'indiscutable et l'inévitable réalisation prochaine de l'Avenir, invitant chacune et chacun, par l'entremise d'un carton manifestement officiel distribué aux quatre vents, à l'inauguration effective de l'Avenir qui aura lieu un beau jour de 2024, sous l'égide de l'Europe et de l'UNESCO nécessairement.


C'est une marche qui rassemble citoyennes et citoyens d'ici et d'ailleurs, architectes navals, marins, soignants, rescapés, étudiants, élus, représentants d'institutions culturelles, et tant d'autres, et s'accomplit en assemblée au Mucem.



C'est une assemblée constituée autour de la maquette de l'Avenir déposée en plein centre de la Place d'Armes du Fort Saint-Jean du Mucem, sur une simple petite table avec la mer Méditerranée à l'horizon.


C'est une assemblée dont le théâtre est composé des corps rassemblés ici-même et des éléments apportés jusque là : la maquette au beau milieu, les coupes et les plans déposés, les noms plurilingues et la flamboyance des drapeaux dessinant l'enceinte des paroles qui bientôt vont éclore.


C’est une assemblée au coeur de laquelle retentissent les voix de rescapés de l'Association des Usagers de la PADA donnant en partage leurs expériences du sauvetage, du soin, de l'accueil, de la bienveillance, de l'amitié, le l'hospitalité, faisant ainsi proliférer, ici et maintenant, par le récit, ces gestes qui font tenir notre humanité avant que demain le navire s’en charge aussi.


C’est une assemblée d'où s'élèvent les voix de SOS Méditerranée, des architectes de VPLPdesign et de l'Atelier Marc Ferrand, des médecins de l’AP-HM, des bénévoles de Pilotes Volontaires décrivant la nécessité et les plans de l'Avenir, le calendrier de leur réalisation prochaine et l’usage qu’elles et ils en feront demain.


C’est une assemblée qui, de vive voix, manifeste sa détermination à faire se concrétiser l’Avenir.

C’est une concrétisation dont les premières preuves tangibles sont présentées lors de cette célébration du dimanche 26 juin 2022 devant l'horizon.


C’est une concrétisation qu’annonce Leoluca Orlando, Maire historique de Palerme, venu jusqu’à Marseille ce jour précis pour offrir à l’Avenir le Pavillon de la Ville, ouvrant le processus d’une mobilisation des communes d’Europe dans ce chantier naval, accompagné en cela par Michèle Rubirola, première adjointe du Maire de Palerme, offrant également le Pavillon de la Ville et affirmant son soutien à cette œuvre commune.


C’est une concrétisation qu’appuient les conservateurs du Mucem en offrant à l'Avenir les 10 premiers gilets de sauvetage qui seront embarqués demain tout en demeurant inscrits à l’inventaire du Musée, ouvrant la perspective d'un lien indéfectible entre musée et navire.


C’est une concrétisation qu’affirment les cuisiniers de Grandes Tables offrant à l’assemblée du pain ainsi que 300 portions d'un plat méditerranéen, l'une des préparation qui pourra être servie à bord, l'une des recettes parmi les innombrables qui seront constituées bientôt par écoles hôtelières et chefs méditerranéens pour l'Avenir.


C’est une concrétisation que confirme la représentation du navire quittant Marseille visible sur ce carton d'invitation officiel distribué au cours de la marche, puis tout au long de la soirée, et ce jusqu'à l'entrée de la Voute Virgo, lieu où se poursuivra la fête après minuit.

C’est une fête proposée ce dimanche 26 juin à partir de 21h30 par le collectif Maraboutage et DJ Diaki, venu spécialement de Bamako, sur la Place d’Armes d’abord, lieu traditionnellement dédié à l’accueil des plus importantes cérémonies militaires, puis en after dans la Voute Virgo, à deux pas d’ici.


C’est une fête célébrant la réalisation à venir de l’Avenir, fête dont les bénéfices seront reversés par la Voute Virgo à SOS Méditerranée, à Pilotes Volontaires, et à l'Association des Usagers de la PADA, à celles et ceux donc qui portent l'hospitalité vive au présent, et pour notre avenir.


87 vues0 commentaire