top of page
Rechercher

10. C'est l'avenir, c'est le Navire Avenir

Le cahier des charges du Navire Avenir a été élaboré à partir de 2020 en collaboration avec les marins sauveteurs de SOS Méditerranée, les soignants de l’Assistance Publique - Hôpitaux de Marseille, les cuisiniers du restaurant des Grandes Tables à Marseille, les membres de l’association Pilotes Volontaires, et les rescapés de l’Association des Usagers de la PADA à Marseille. Quatre couples de verbes d’action l'organisent : NAVIGUER SAUVER ; ABRITER HABITER ; PARTAGER RACONTER ; RELIER ARRIVER. Il permet de définir aujourd'hui le Navire Avenir comme l'assemblage de 106 pièces ainsi inventoriées :




NAVIGUER SAUVER

un outil pionnier de sauvetage en haute mer


- les statuts d’une structure ad hoc propriétaire de l’Avenir : l'association Navire Avenir

- un bâtiment en acier de type catamaran, de 69 m de long et 22,5 m de large

- un mât principal de 6 mètres

- un pavillon maritime européen brodé de 250 cm sur 150 cm

- un pavillon maritime européen défini en droit

- une sirène (corne de brume) constituée d’une voix humaine

- un moteur fonctionnant à l’électricité

- deux ailes solides permettant de bénéficier de la force du vent pour un tiers des besoins en énergie de propulsion

- trois-cent-soixante-et-onze mètres carrés de panneaux photovoltaïques

- deux ancres en fonte de 300 kilos

- un aéronef, de type Colibri 2, conçu comme une extension volante du navire

- un bureau pour l’agent de liaison avec l’aéronef

- des dispositifs satellitaires de recherche des embarcations en péril

- un radar

- un ballon à l’helium avec camera nocturne et thermique

- trois paires de jumelles

- une salle de réunion

- trente-six cabines pour les membres d’équipage et marins sauveteurs

- deux MESS pour les membres d’équipage et pour les marins sauveteurs

- des uniformes et vêtements techniques pour les marins sauveteurs

- un habillage graphique et des lumières signifiant aux yeux des naufragés que l’Avenir est un bâtiment ami

- quatre bateaux de secours semi-rigides, deux de 10 mètres, deux de 6,5 mètres

- deux rampes avec treuils pour faciliter l’accès des annexes en toute sécurité à l’arrière des deux flotteurs du navire

- une porte de bordée avec une échelle dépliable

- mille gilets de sauvetage

- une aire d’héli-treuillage

- une grue embarquée


ABRITER HABITER

un refuge médicalisé


- un espace de premier accueil de 123 m2

- une ambiance lumineuse douce et réconfortante dans l’espace de premier accueil

- huit bancs amovibles dans l’espace de premier accueil

- cinquante-deux sanitaires répartis sur les trois ponts pratiqués par les rescapés

- trente-huit douches réparties sur les trois ponts pratiqués par les rescapés

- un kit d’accueil comprenant informations et objets pour le quotidien à bord dont une brosse à dent, du savon, une gourde

- un kit d’hygiène pour les femmes

- onze points d’eau installés sur le pont-place

- cinquante-six miroirs installés dans le pont-refuge

- deux brancards

- un hôpital entièrement équipé et climatisé

- une machine à générer de l’oxygène

- des respirateurs accessibles sur le pont-nacelle et sur le pont-place

- quatre lits médicalisés

- quatre chambres d'observation équipées de sanitaires

- un vaste espace modulaire de soin et de repos

- un cabinet pour une sage-femme

- une cabine de télémédecine

- un lieu d’écoute et de soin psychologique pour les rescapés et les marins sauveteurs

- un protocole de transmission aux rescapés des tout premiers gestes de secours et de soin

- une morgue pouvant accueillir 6 corps

- un refuge pour 372 personnes et une extension de 80 places sur le pont-place

- cent-vingt-quatre modules de trois couchettes superposées

- des signes et des mots d’amitié imprimés sur les toiles des modules couchettes

- des voiles d’intimité pour chacune des couchettes du refuge

- des couvertures en laine

- deux cents doudous pour les enfants à bord

- cent vingt hublots de 90 cm ou de 40 cm de diamètre

- cent vingt rideaux imprimés pour obturer les hublots

- des tapis de sol ou matelas légers, pliables, individuels

- quatre cent mètres de garde-corps


PARTAGER RACONTER

une place publique méditerranéenne


- des recettes issues d’un programme de création culinaire méditerranéen spécifique aux besoins des rescapés

- du mobilier et des équipements de cuisine

- des ustensiles pour faire la cuisine

- un espace de stockage pour les produits frais

- un espace de stockage réfrigéré

- un compacteur d’ordures

- un système de production d’eau potable

- cinq cents bols et couverts incassables et recyclables

- deux monte-plats

- un espace de distribution de la nourriture

- un dispositif sonore diffusant des musiques transmises du territoire par des réfugiés

- des assises généreuses sur le pont-place permettant notamment d’y partager la nourriture

- des toiles tendues pour dessiner des espaces semi-collectifs sur le pont place

- des toiles d’ombrage pour le pont place

- des lave-mains sur le pont-place

- un cordage collectif faisant office de main courante et permettant d’étendre le linge

- un système typographique plurilingue incorporant notamment l’arabe littéral, le persan, le ourdou, le farsi, le bengali, le tigrinya, le somali, l’anglais, le français

- une signalétique plurilingue fonctionnelle

- une borne d’information sur le pont-place proposant notamment les plans du navire

- des tableaux d’expression écrite et dessinée

- un kit de communication non verbale

- un journal de bord pour chacune et chacun des rescapés

- des jeux de cartes

- un espace de jeux pour les enfants

- un jeu de construction du navire pour les enfants

- des livres pour les enfants

- des coloriages pour les enfants



RELIER ARRIVER

un laboratoire de recherche sur des avenirs désirables


- des boussoles fixées sur les garde-corps

- un espace cartographique dessiné au sol du pont-place

- un jardin ou une étendue terrestre au beau milieu du pont-place

- des prises électriques pour connecter les téléphones dans le pont-refuge

- un document plurilingue d’informations juridiques à l’usage des rescapés, futurs européens

- des images de l’hospitalité vive sur le rivage pour informer les rescapés des mouvements de solidarités qui s’organisent aujourd’hui en Europe

- des signes de gratitude brodés dans le linge de toilette des marins sauveteurs

- une passerelle pour rejoindre la terre ferme

- deux studios de travail et deux couchages pour chercheurs, architectes, artistes en charge de dessiner les autres navire composant la flotte européenne qui nous manque

- une assemblée d’institutions culturelles, de musée, de centres d’art, protectrices de l’Avenir en tant qu’œuvre d’art agissante, Really-made pour le 21e siècle

- une mobilisation citoyenne pour cofinancer une part de la construction de ce navire-oeuvre

- un plan d’action de financement de l’Avenir permettant de lever 27 millions d’euros nécessaires à sa réalisation et un modèle économique fiable de son fonctionnement

- un dispositif plastique, sonore, visuel témoignant de l’activité permanente du navire, pour qu’ensemble l’on veille à sa libre circulation

- un monument aux personnes secourues pour célébrer chaque vie humaine

- une archive publique et open source des études, des plans et du processus de création de l’Avenir

- une maquette conservée en haut-lieu

- une fête d’inauguration de l’Avenir

- un grand discours d’inauguration de l’Avenir prononcé par un ou une représentant.e de l'Union Européenne

- un document, intitulé "Vents contraires", permettant de répondre à tout ce qui s’oppose à la création de l’Avenir

- une plaque d’inauguration s’en référant au patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO

- un carton d’invitation à cette inauguration qui aura lieu un beau jour de 2025









774 vues0 commentaire

Comments


bottom of page